La rémunération de l’éducateur de jeunes enfants (EJE)

  • La rémunération de l’éducateur de jeunes enfants (EJE)

L’éducateur de jeunes enfants gagne en moyenne 1400 euros en début de carrière. Il peut être embaucher en tant que fonctionnaire dans le secteur public ou salarié en association.

Le salaire dans la fonction publique est légèrement inférieur à celui dans le secteur privé. En fin de carrière, la rémunération tourne autour de 2300 euros.

Le statut et le salaire de l’éducateur de jeunes enfants

Un éducateur de jeunes enfants qui travaille dans le secteur public est un fonctionnaire. En tant que titulaire, il bénéficie de la sécurité de l'emploi, jusqu'à la retraite, sauf en cas de faute grave.

Ses droits et obligations en tant qu'agent sont définis par le statut général.

Il peut dépendre des 3 fonctions publiques.

  • La fonction publique territoriale : structures de la petite enfance dépendant des communes ou des communautés de communes comme les crèches, les relais d’assistantes maternelles, les centres multi-accueil, les jardins d’enfants, les halte-garderies. Les PMI dépendent du conseil départemental, ainsi que les organismes de protection de l'enfance tels que les foyers départemental de l’enfance, les services d’assistance éducative en milieu ouvert.
  • La fonction publique d’Etat : structures médico-sociales en lien avec le handicap comme les centres d’action médico-social précoce (CAMSP), les instituts médico-éducatif (IME).
  • La fonction publique hospitalière : structures du secteur sanitaire comme les services de pédiatrie, maternité, pédo-psychiatrie.

Le traitement d’un fonctionnaire se calcule sur la base d'une grille indiciaire, en fonction du grade et de l'échelon.

Vous pouvez retrouver la grille indiciaire de la fonction publique territoriale, la grille indiciaire de la fonction publique d’Etat et la grille indiciaire de la fonction publique hospitalière sur la page ressources utiles.

Convention collective

L'EJE salarié travaille dans le secteur privé, qui est soumis au Code du Travail. Il peut également travailler dans plusieurs types de crèches comme les crèches familiales, parentales ou d’entreprise.

Son évolution de salaire est indexée sur son évolution de carrière.

La rémunération se fait en fonction de 2 paramètres : la valeur du point et l’indice de la convention collective à laquelle l'établissement de l'éducateur de jeunes enfants se rattache. 2 conventions collectives concernent les éducateurs de jeunes enfants :

  • La convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées du 15 mars 1966 et l’avenant n° 333 du 4 mars 2015 relatif à la classification de l'emploi d'éducateur de jeunes enfants.
  • La convention collective nationale des acteurs du lien social et familial : centres sociaux et socioculturels, associations d'accueil de jeunes enfants, associations de développement social local du 4 juin 1983.
Les conditions de travail de l’EJE
Les conditions de travail de l'EJE

Aujourd’hui, plus de 10.000 éducateurs de jeunes enfants exercent leur profession sur le territoire français. Près de la moitié d’entre eux travaillent dans le secteur de la petite enfance dans une crèche, un jardin d’enfants ou une halte garderie. Ces derniers doivent faire face à une amplitude d'ouverture assez large des structures de la petite enfance.

En effet pour répondre aux besoins des parents, qui travaillent sur des tranches horaires entre 8h et 18h, les horaires de travail sont étalés de 7h à 19h, voire 6H30 et 19H30 en région parisienne. Ce type d'horaire oblige de concilier travail et vie familiale. Il est fréquent d'avoir des horaires de coupe au cours de la semaine.

Les éducateurs de jeunes enfants peuvent travailler dans le secteur sanitaire en tant que fonctionnaire, comme les hôpitaux. Il est possible d’exercer dans le domaine médico-social soit en structures comme les foyers de protection de l'enfance, soit en accueil de jour tel que les centres d'action médico-sociale précoce (CAMPSP).

Le marché de l'emploi est favorable au métier d’éducateur de jeunes enfants. En effet, le domaine social fait partie des secteurs avec un fort taux de recrutement.

Il faut savoir que beaucoup de candidats se présentent au concours en tant que jeune bachelier, demandeur d'emploi en reprise d'études ou professionnel. Vu qu'il n'y a que 50 écoles en France, de nombreux postes sont à pourvoir.

Les perspectives d'évolution de carrière de l’EJE
Les évolutions de carrière de l'éducateur de jeunes enfants

L’EJE peut accéder à une poste de direction, avec une dimension de management d'équipe, sans diplôme supplémentaire. Dès 3 ans d'expérience, il est possible d'être à la tête d'un établissement ou d’un accueil de jour de 40 places. Au-delà de cette capacité d'accueil, l'EJE doit passer un diplôme de niveau I :

  • Le Caferuis (certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrant et de responsable d’unité d’intervention sociale).
  • Le Deis (diplôme d’Etat d’ingénierie sociale).
  • Le Cafdes (certificat d’aptitude aux fonctions de directeur d’établissement social).

Il est possible de passer des diplômes de la sphère médico-sociale comme éducateur spécialisée et bénéficier de passerelles. Des formations peuvent avoir un ou plusieurs domaines de compétences (DC) identiques, ce qui permet d'être dispensé de ces modules en examen :

  • DC 1 - Accueil et accompagnement du jeune enfant et de sa famille
  • DC 2 - Action éducative en direction du jeune enfant
  • DC 3 - Communication professionnelle
  • DC 4 - Dynamiques institutionnelles, interinstitutionnelles et partenariales

La formation continue est proposée tout au long de la carrière de l'EJE, pour actualiser ses connaissances, mieux collaborer en équipe, améliorer ses méthodologies et acquérir des savoir-faire particuliers. La formation continue peut être individuelle ou en équipe. Il est possible d'accéder à un master.